• es
    • fr

Archives for interviews

II Rencontre des organisations émotionnellement intelligentes

Chez Elite Cementos, nous participons activement aux événements organisés par la table RSC de Castellón, c’est pourquoi cette fois nous avons participé à la II Rencontre des organisations émotionnellement intelligentes. 

L’événement s’est déroulé en ligne, guidé par Kike Algora, directeur d’OREMIT et Migue Ángel Díaz, président de l’ASNIE, et a consisté en la participation de trois organisations à travers de courts entretiens, Jesús Mut en tant que responsable de la RSE chez Elite Cementos ; María Serra en tant que responsable du développement commercial chez Orbel Grupo ; et Jorge Santiago en tant que directeur corporate et RH d’Argo2Argi. 

Les protagonistes sont des organisations qui font connaître au tissu entrepreneurial de la province et au niveau national, à travers les chaînes YouTube de l’OREMIT et de l’ASNIE, l’importance d’une bonne ambiance de travail dans les organisations et le bien-être du personnel de l’organisation, les avantages qui sont obtenus et l’impact positif sur la productivité et la réalisation des objectifs de l’organisation. 

Cet événement a été organisé par l’OREMIT et l’ASNIE. OREMIT est une distinction, un Sceau d’Organisation Emotionnellement Intelligent qui est décerné aux organisations en reconnaissance de la mise en œuvre correcte d’un système visant à améliorer continuellement le bien-être de leurs employés et le climat organisationnel. OREMIT est un projet de l’ASNIE, Association Nationale de l’Intelligence Émotionnelle, dont l’objectif est de diffuser l’importance de l’intelligence émotionnelle dans différents domaines de la vie (Organisationnelle, éducative, clinique, vie quotidienne, etc.). 

Chez Elite Cementos, nous sommes conscients du bien-être de notre personnel et c’est pourquoi nous trouvons intéressant de participer à ce type d’événements, car non seulement nous montrons nos outils aux autres, autrement nous pouvons apprendre de ceux utilisés par d’autres organisations. 

Read more

Entretein avec José Arenós Directour BigMat Herarbo

Quelle est l’activité exacte d’Herarbo?  

Herarbo se consacre à la commercialisation, en gros et au détail, de tous les matériaux nécessaires à la construction et à l’équipement des logements ; y compris les fenêtres en PVC, la menuiserie intérieure, les cuisines, les sanitaires et un grand choix de matériaux céramiques de grandes marques. Nous vendons également, au détail, des produits alimentaires pour animaux. De plus, nous commercialisons, aussi bien pour les professionnels que pour les particuliers, des articles ménagers, de la quincaillerie et du mobilier de jardin ; dans ce rayon, nous disposons de toutes sortes de vêtements de travail et d’uniformes scolaires. 

Que quels principes l’entreprise repose-t-elle?  

Pour Herarbo, la priorité c’est un bon service client. Pour cela, nous maintenons un traitement personnalisé et humain avec le client, une bonne qualité des produits, tout en offrant un excellent service à un prix compétitif. 

À quel type de clients Herarbo s’adresse-t-il?  

Nous couvrons tous les types de clients, c’est-à-dire des professionnels aux particuliers. Et ce, grâce à la grande variété de produits que nous proposons. 

Quelle est la philosophie de l’entreprise?  

La philosophie d’Herarbo est de veiller à ce que nos clients soient satisfaits de notre travail, mais aussi d’offrir un bon service après-vente.  

Quelles sont les technologies et les ressources humaines de votre entrepôt de matériels?  

Nous avons un service de vente en ligne via notre site internet. De plus, nous avons une équipe spécialisée dans la vente présente dans le magasin. 

Quel est le plus grand défi auquel Herarbo a été confronté ces dernières années? 

Comme la plupart des entreprises de notre secteur, bien sûr, il a fallu surmonter la crise de la bulle immobilière en 2008 et les années suivantes, qui ont été très difficiles en raison du nombre élevé de défauts de paiement et de la faible activité du secteur.  

Quels sont les défis d’Herarbo à court et moyen terme?  

Chez Herarbo, nous comptons poursuivre notre croissance afin de continuer à offrir le meilleur service à nos clients.  

Qu’est-ce qui différencie Élite Cements des autres fournisseurs?  

Élite Cementos se caractérise avant tout par sa qualité humaine et le service client exceptionnel offert, en plus de la grande variété de produits qu’elle commercialise. 

Read more

Entretien avec Carlos Idáñez, Directeur Formigons Tenes S.L.

Quelle est l’activité exacte de Formigons Tenes? Depuis quand?  

Formigons Tenes est, depuis 1989, spécialisée dans la fabrication, la distribution, le service et la conception de béton spécial selon les besoins de chaque client. De plus, nous produisons du béton classique renforcé à la fibre de verre, polymère, acier, anti-retrait, adhésif, électriquement conducteur, autoflorescent, pour chauffage par le sol, drainant, hydrofuge, à granulats apparents désactivés, pâte colorée selon le goût ou la conception, auto-compactant et bien d’autres encore.  

Parallèlement à cela, nous proposons tous les services liés au béton, tels que les moyens de déchargement, le contrôle qualité, les matériaux de construction primaires, le ciment en sac «Élite», la formation de revêtements pour sols industriels avec la marque Hormiworx avec toutes sortes de finitions, de terrassements à cet effet, ou de structures en béton.  

Sur quels principes l’entreprise repose-t-elle?  

Dans notre entreprise, nous misons sur notre équipe, tout en fournissant les solutions les plus appropriées à nos clients.  

À quel type de clients s’adresse Formigons Tenes?  

Tout le monde est bienvenu chez nous. Nous avons un professionnel pour chaque type de besoin. Certes, nous nous sommes davantage concentrés sur les interactions humaines, sur une approche commerciale personnalisée, les PME et le particulier avec lesquels nous avons le plus de relations.  

Quelle est la philosophie de l’entreprise?  

Notre philosophie est de faire des besoins de nos clients notre ambition en tant qu’entreprise. 

Quelles sont les technologies et les ressources humaines dont disposent vos usines de fabrication de béton?  

Nous disposons de toutes les machines nécessaires pour chaque solution que nous proposons. Bien qu’aujourd’hui tout soit automatisé afin de mieux contrôler la production, suivre les processus, le transport et la qualité avant et après; Chez Formigons, nous disposons d’une très bonne équipe qui travaille de manière indépendante. De cette façon, nous pouvons accorder l’attention nécessaire à chaque client en fonction de ses besoins, et grâce à notre équipe, nous pouvons assurer l’interface à tous les niveaux: commercial, technique, qualité et différents services administratifs.  

Quel est le plus grand défi auquel Formigons Tenes a été confronté ces dernières années?  

Notre positionnement est très bien établi, même si les années qui ont suivi la crise économique ou maintenant la pandémie, nous ont conduit à améliorer davantage le service client personnalisé.  

Quels sont les défis de Formigons Tenes à court et moyen terme?  

Notre principal défi est la gestion des sous-produits afin de réaliser un système circulaire du matériau. Bien que nous l’ayons déjà relevé, nous continuons à travailler pour le nuancer davantage, de sorte que notre impact sur l’environnement passe du gris au vert.  

Élite Cements est votre fournisseur depuis de nombreuses années, pourquoi?  

Une douzaine d’années, grâce au traitement personnalisé, direct et à leur soutien, une bonne écoute, un bon service et un bon produit. Ils sont fiables. Ils sont présents. 

Read more

Entretien avec Amparo Marco Gual, maire de Castelló

Quel est l’impact économique du port sur la ville de Castellón?  

Le port est un moteur économique important pour la ville ainsi que pour le reste de la province. C’est l’une des infrastructures portuaires les plus importantes de la Méditerranée et l’épicentre logistique de l’industrie de Castellón, en particulier de la céramique, et de son commerce international. Il y a des synergies constantes entre la ville et le port, qui permettent une croissance durable et de nouvelles opportunités. 

En matière d’emploi, quel est le poids du Port dans la création de postes? 

L’activité portuaire est une plateforme vitale pour la création d’emplois directs et indirects étant donné qu’il mène une activité commerciale internationale qui dynamise l’industrie provinciale, en particulier le secteur de la céramique. La croissance constante et les améliorations urbaines prévues pour les installations portuaires seront également un formidable coup de pouce pour créer des emplois et de la richesse. De même, et d’autre part, le calendrier des différentes activités qui se déroulent dans le port et l’environnement portuaire sont un élément de base de la dynamisation et de la création d’emplois pour toute la ville. 

Quels projets réalisés ou à venir dans le port sont les plus importants pour l’économie de la ville?  

Récemment le Gouvernement a approuvé la sous-traitance des travaux du double pont ferroviaire qui reliera les quais nord et sud, avec un investissement de plus de 12 millions d’euros, une action qui représente pour le port un pas de plus dans l’amélioration de sa compétitivité en attendant l’accélération du projet d’accès ferroviaire par la zone sud. De même, le projet de gare intermodale représentera un grand pas vers l’amélioration de la compétitivité du port. Ce sont des projets stratégiques pour PortCastelló mais aussi pour la ville, étant donné que le port est un moteur économique et un générateur d’opportunités.  

D’autre part, la Mairie de Castellón a présenté des arguments au Plan d’Action Territorial (PAT) du Conseil de la Politique Territoriale, des Travaux Publics et de la Mobilité afin de ne pas compromettre les exigences réglementaires et normatives contenues dans le Plan Structurel Général de Castellón (PGS), dans le but de regagner des secteurs et de faciliter l’extension des terrains industriels pour la ville, qui ont dû être réduits conformément à la Déclaration Stratégique Environnementale et Territoriale (DSET). Grâce à ces arguments, nous souhaitons regagner des secteurs sur la côte et faciliter l’augmentation des terrains industriels. Nous sommes dans la dernière phase de procédure du Plan Général que nous comptons approuver définitivement cette année, une planification urbaine qui contribuera à la réactivation du port et de la ville, s’agissant d’un moteur d’investissements qui génère de nouvelles opportunités. 

Cela fait plus de cinq ans que vous êtes maire. Quels ont été les projets les plus importants pour améliorer les infrastructures de la ville?  

Castellón connaît sa plus grande transformation depuis des décennies. Nous avons un Plan Général sur le point d’être approuvé qui rompt avec le modèle urbain spéculatif et prédateur précédent. Entre autres, 11 millions de mètres carrés de terrains constructibles ont été déclassés par rapport au plan de 2012. De plus, nous sommes leaders dans la gestion de fonds européens, devant les grandes villes espagnoles, avec des projets de plus de 40 millions depuis 2015. 

Castellón a été choisie par le Gouvernement Central comme ville pilote pour développer le plan d’action de l’Agenda Urbain Castellón 2030, qui vise à définir un modèle de ville qui intègre les transformations nécessaires pour améliorer la qualité de vie des citoyens et devenir une municipalité plus durable d’ici les 10 prochaines années. Nous sommes également un exemple à suivre en matière de mobilité durable, avec les plus hautes distinctions et reconnaissances en la matière.  

Notre défi est de transformer Castellón en une ville durable, résiliente, inclusive et prospère. Castellón, qui a mérité la plus haute reconnaissance nationale et régionale en matière de mobilité durable et qui a reçu le deuxième prix européen de la ville accessible, a également été la première ville pilote sélectionnée par le Gouvernement espagnol pour mettre en œuvre l’Agenda Urbain.  

Cette feuille de route, alignée sur les ODD, cherche, à partir de l’espace urbain, à faire face au défi auquel cette journée est consacrée, à savoir, la durabilité dans trois domaines indissociables: social, économique et environnemental. 

L’expansion, l’amélioration et la modernisation continues du port et de sa zone industrielle au cours des dernières décennies: quel impact social ont-elles généré pour le Grau de Castellón?  

L’impact social du port d’El Grau est de plus en plus positif. Le port est devenu une institution ouverte aux citoyens et la mairie a également œuvré pour ouvrir la ville sur la mer et nous continuerons dans cette voie. L’amélioration et l’expansion continues des installations ont permis de moderniser le port et de le rendre ainsi plus compétitif. En ces temps de crise liée à la pandémie, le commerce extérieur et l’activité générée par le port stimulent l’économie locale et provinciale. En outre, les améliorations apportées à la zone portuaire urbaine du Grau ont permis de dynamiser cette partie de la ville. 

La durabilité est un élément immatériel par lequel la plupart des projets et services sont actuellement régis, dans quelle mesure est-ce important pour la mairie?  

Castellón est résolument déterminée à faire face aux nouveaux défis économiques, sociaux et environnementaux car l’avenir de la ville dépend de la façon dont nous faisons face aujourd’hui, du point de vue local, aux problèmes mondiaux tels que les inégalités et le changement climatique. Ces dernières années, Castellón a connu une transformation à cet égard. Chaque projet urbain, chaque action promue par la Mairie, est entrepris en tenant compte des critères de durabilité et a des effets tangibles sur la qualité de vie. Nous intégrons également cette perspective dans le nouveau Plan Général, qui comprend des axes stratégiques liés à la durabilité et à la qualité de vie des citoyens. Parmi eux, le modèle de ville compacte se démarque, donnant la priorité à l’urbanisation et au développement d’enclaves qui «retissent» la ville et unissent des quartiers ou des groupes isolés. La protection du paysage, l’utilisation de ressources en eau alternatives, l’amélioration énergétique du bâtiment ou l’introduction d’infrastructures vertes dans la conception de la ville favorisent des espaces de plus grande qualité et atténuent les effets du changement climatique. Depuis les institutions publiques et avec la collaboration nécessaire de l’initiative privée, nous pouvons faire face à ces défis, avec un objectif commun qui, en tant que société, doit nous guider: laisser un avenir meilleur, plus durable, plus sain et plus juste à nos enfants. 

Par rapport à la question précédente, quelles actions ou projets développés en ce sens dans la ville de Castellón pensez-vous être les plus pertinents?  

Les projets lancés grâce aux fonds européens en sont un exemple clair. Le réseau de 100 kilomètres de pistes cyclables, qui nous place parmi les premières villes d’Espagne en termes de mobilité durable, ou encore le Camí La Plana transformé en nouveau corridor écologique sont quelques-uns des exemples les plus évidents de l’engagement de la Mairie en faveur d’une ville plus verte et respectueuse de l’environnement. La rénovation des lumières de la ville, qui se traduira par une économie pour les caisses publiques de 1,9 millions par an et une réduction de l’empreinte carbone due à la réduction de l’émission de 7300 tonnes de CO2, est un exemple de plus de notre engagement dans la lutte contre le changement climatique. 

Comme nous l’avons demandé à Rafa Simó dans l’édition précédente du magazine, comment comptez-vous encourager les liaisons entre la ville de Castellón et le port?  

Le port et la ville entretiennent un dialogue permanent. Il fait partie de l’économie et de la vie à Castellón. Le développement de Castellón est le développement du port et grâce au Plan Général, les installations portuaires seront intégrées dans la ville pour l’avenir, la croissance et la durabilité. Le rôle de la Mairie doit être de promouvoir les conditions pour que le port puisse se développer avec toutes les garanties. La politique urbaine est essentielle à la relance économique. Pour cette raison, nous sommes convaincus que l’approbation du Plan général stimulera la réactivation et attirera les investissements.  

D’autre part, dans le cadre de la collaboration développée par le Port et la Mairie, nous avons vécu d’excellentes expériences comme l’événement Escala a Castellón, qui attire chaque année des milliers de visiteurs et qui dynamise le Grau et les installations portuaires avec des activités pour le tourisme, les loisirs, la gastronomie et la culture. La musique est un autre projet qui résume l’étroite collaboration entre les deux institutions. Le Som Festival ouvrira ses portes cet été au Real Club Náutico de Castelló pour proposer des concerts d’artistes nationaux et internationaux qui mettront en valeur le port et la ville. En outre, une série d’actions parallèles sont prévues, comme la promotion des musiciens locaux et des jeunes talents. 

Read more

Elite Cementos présente le deuxième numéro de son magazine

Chez Elite Cements, nous voulons partager que vous avez déjà le deuxième numéro de notre magazine à votre disposition.  

Dans cette publication semestrielle,vous trouverez des interviews exceptionnelles,comme celle avec Amparo Marco,maire de Castelló et José María Martínez,président du conseil d’administration d’Elite Cementos.Nous avons également interviewé deux de nos clients : Carlos Idáñez,directeur de Formigons Tenes et José Arenós,gérant de BigMat Herarbo.  

Dans cette publication, nous avons également ajouté une section d’actualités,composée d’une compilation de nos actions de responsabilité sociale d’entreprise au cours des 6 derniers mois.En plus de cela, il contient deux articles spécifiques,l’un sur le secteur financier, écrit par Luís Sánchez et un autre sur le laboratoire,écrit par Mónica Agustín.  

Pour finir,il présente une revue détaillée d’une commune bien connue de la province de Castellón,que nous vous encourageons à découvrir.  

Vous pouvez trouver le magazine disponible en espagnol et en français.  

Nous vous encourageons à le lire et à l’apprécier.  

MAGAZINE EN ESPAGNOL

MAGAZINE EN FRANÇAIS 

Read more

Entretien avec Jean Michel Granier Directour General de Martrafer France

Nom de l’entreprise: MATRAFER FRANCE 

Date de création: 28.07.2005 

Quelle est votre profession dans l’entreprise? 

DIRECTEUR GENERAL 

quoi se dédie précisément l’entreprise? 

NEGOCE DE MATERIAUX DE CONSTRUCTION ET IMPORT DE CIMENT ET PRODUITS DERIVE. Nous avons 2 négoces de matériaux situés au Soler (4500 m²) et Argelès (4700 m²) plus un show-room de carrelages (580 m²) à Perpignan. 

Sur quelles valeurs reposent-t-ils? 

Nous sommes une entreprise familiale à taille humaineNotre priorité est le service apporté au client. 

Quel est le prototype de clients? 

Nous avons une clientèle variée allant du négoce de matériaux, la grande distribution, les entreprises de bâtiment, l’artisan et le particulier. 

Quelle est la philosophie de votre entreprise? 

Nous avons le respect des engagements passés avec nos fournisseurs afin d’établir une relation stable dans la durée. Nous valorisons le partenariat, afin de pouvoir ensemble faire croitre notre chiffre d’affaires.  

Nous travaillons avec Élite Cements depuis 2009 avec qui nous avons mis en place un partenariat durable, et avons conjointement développé la vente de ciment et de colles à carrelage. 

La crise du Covid-19 est sans précédent au niveau mondial dans tous les secteurs, tant les services, comme industriels, sanitaires, etc. et surtout sociales. Quelles mesures sont prises dans votre entreprise pour minimiser l’impact? 

Nous avons mis en place les mesures sanitaires correspondantes à notre type d’activité. Distributeurs de gel hydroalcoolique, respect des gestes barrières, port du masque obligatoire, cheminement fléché à l’intérieur des magasins, et pose de vitrage de protection aux comptoirs et dans les bureaux. Prise de température du personnel chaque jour. 

Quels sont les défis à court et moyen terme? 

Nos objectifs sont un développement progressif, par la création de 2 nouveaux points de vente d’ici fin 2020 afin de d’élargir notre clientèle et augmenter notre volume de ventes.

Read more

Entretien avec Ramón Ortiz Mingol PDG de Formigons Vila-real SL

En quoi Formi-real est-elle spécialisée? 

Notre entreprise est spécialisée dans la fabrication et le transport de béton frais. Nous nous engageons également à agir selon de bonnes pratiques professionnelles qui garantissent la qualité du produit, la protection de l’environnement et la conservation des ressources naturelles. 

Quels sont les principes de base de l’entreprise? 

Durabilité: nous sommes très attachés à l’environnement. Innovation: Nous nous engageons à améliorer et à développer constamment nos produits. Qualité: en utilisant les meilleurs matériaux pour la fabrication de produits et Engagement: à satisfaire nos clients. 

Quel est le prototype client de l’entreprise? 

Par chance, nous avons toutes sortes de clients, des entreprises de référence du secteur provincial de la construction aux professionnels du secteur, en passant par les petites et moyennes entreprises. Notre professionnalisme et notre technologie nous permettent de répondre à toutes les demandes avec une ponctualité rigoureuse.

Quelle est la philosophie de Formi-real? 

L’objectif prioritaire est de s’assurer que nos bétons et mortiers sont conformes aux normes, réglementations et spécifications des clients qui les concernent dans chaque cas et, d’autre part, de maintenir nos installations et services conformément aux lois en vigueur applicables dans le pays et aux réglementations internationales. La philosophie de Formi-real est de se différencier par la qualité, à la fois dans nos processus de production et dans le service à la clientèle, tout en pratiquant des prix très compétitifs sur le marché. 

Quelles dont les technologies et les ressources humaines dont le site dispose? 

La technologie de notre site nous permet de fabriquer du béton ayant des caractéristiques particulières en fonction des besoins de chaque projet. Nos systèmes de production hautement mécanisés et l’optimisation dans la gestion de nos processus nous donne la possibilité de fabriquer du béton selon les spécifications exigées. Concernant les ressources humaines et techniques, nous disposons d’un personnel qualifié doté d’une longue expérience dans le secteur, ce qui nous permet de faire face à de gros chantiers, sans pour autant laisser de côté les petits travaux. 

La crise de la Covid-19 n’a pas de précédent au niveau mondial dans tous les secteurs, qu’il s’agisse des services, de l’industrie, de la santé, etc. et surtout du secteur social. Quelles sont les mesures prises à Formi-real pour en minimiser l’impact ? 

À l’heure actuelle, le marché est ce qu’il est et nous devons vivre avec. Ce qu’il faut faire, c’est s’adapter assez rapidement aux nouveaux changements et essayer de maintenir le chiffre d’affaires nécessaire au maintien de l’entreprise. Il faut être intelligent et caméléon, et si possible, aller un peu de l’avant pour anticiper l’avenir. 

Quels sont les enjeux de Formi-real à court et moyen terme? 

Le défi est de maintenir le niveau d’innovation et de compétitivité qui nous permet de nous rester présent sur le marché, en conservant ainsi les niveaux d’activité et d’emploi jusqu’à la reprise du marché. Parallèlement, chez Formi-real, nous nous efforçons de faire passer le message stipulant que le ciment peut contribuer dans une large mesure à l’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens. 

Read more

Rafa Simó, Président de l’Autorité Portuaire de Castellón

Depuis que vous êtes devenu président de PortCastelló, quelles priorités stratégiques vous êtes-vous fixées pour gagner en compétitivité et être un port de référence en matière de croissance économique, de création d’emplois et de respect de l’environnement?

J’ai envisagé la direction de PortCastelló basée sur trois piliers stratégiques: l’économie, la durabilité et l’aspect social. Du point de vue économique – quelle est la partie essentielle d’un port -, notre objectif est de poursuivre notre croissance et d’être le moteur économique de toute la province.

C’est pourquoi il est nécessaire de continuer à investir pour être attractif pour les entreprises, maintenir le trafic et en attirer de nouveaux. Du point de vue du développement durable, nous avons deux lignes d’action: d’une part, l’importance dans la diversification des transits qui a conduit PortCastelló à être l’un des trois ports de tout le système portuaire espagnol qui fait partie du “top 10” du trafic de toutes sortes de marchandises; et d’autre part, l’investissement dans la gestion environnementale, qui nous a permis de construire des entrepôts pour les vracs solides, les lave-roues, les écrans de protection et les systèmes de collecte d’informations … Le troisième pilier est le critère plus social. Le port doit renforcer ses relations avec son environnement le plus proche, tel qu’Almassora ou El Grau, mais aussi avec les territoires qui sont plus éloignés et ne reconnaissent pas encore le port comme un outil disponible pour toute la province permettant le développement économique.

C’est la raison pour laquelle l’une de mes premières actions a été d’inviter le président du Conseil provincial au conseil d’administration, car je crois qu’il peut agir en tant que porte-parole pour diffuser le travail effectué à partir du port.

L’aménagement du Quai Sud est l’un des enjeux de votre gestion. Quelles infrastructures, aussi bien publiques que privées, permettront de valoriser cette zone et d’attirer davantage d’investissements?

Le Quai Sud est un joyau que nous sommes déjà en train de polir et nous continuerons à le faire car il s’agit un espace unique dans notre environnement. Il ne faut pas oublier que, grâce au Plan Général d’Aménagement Urbain (PGOU) de Castellón, le développement du Quai Sud disposera d’une zone logistique dotée d’une très bonne liaison routière. De plus, il aura un accès ferroviaire et une gare intermodale qui nous permettra de gagner en compétitivité. Nous travaillons en ce sens, main dans la main avec l’Adif (Administrateur des Infrastructures Ferroviaires) et le ministère des transports pour que cet accès ferroviaire, la gare intermodale ainsi que la liaison ferroviaire intérieure entre les quais deviennent une réalité dès que possible. D’autre part, nous sommes en train de développer une partie du Quai Sud, qui comprend, entre autres, la construction du passage supérieur sur le canal Iberdrola et une route qui reliera le rond-point pour accéder au quai sud avec la zone des vracs liquides, un nouveau poste d’amarrage pour ce type de marchandises, ainsi que l’urbanisation des parcelles en vue de leur concession ultérieure. Et la société privée est également en train de réaliser des investissements dans de nouveaux  entrepôts, tels que ceux actuellement construits par PortSur.

Comme vous l’avez mentionné, l’accès ferroviaire sud, la gare intermodale et la liaison ferroviaire interne sont trois projets cruciaux. Dans quelle phase se trouvent-ils?

Le projet de liaison ferroviaire entre les quais est bien avancé. Mais, nous voulons adapter ce chantier au reste des opérations, en particulier l’accès ferroviaire sud. Lors d’une récente visite du Ministre José Luis Ábalos, nous lui avons demandé de prendre en compte PortCastelló dans le plan de relance sur lequel travaille le gouvernement espagnol.

L’aménagement du Quai Sud est l’un des enjeux de votre gestion. Quelles infrastructures, aussi bien publiques que privées, permettront de valoriser cette zone et d’attirer davantage d’investissements?

Le Quai Sud est un joyau que nous sommes déjà en train de polir et nous continuerons à le faire car il s’agit un espace unique dans notre environnement. Il ne faut pas oublier que, grâce au Plan Général d’Aménagement Urbain (PGOU) de Castellón, le développement du Quai Sud disposera d’une zone logistique dotée d’une très bonne liaison routière. De plus, il aura un accès ferroviaire et une gare intermodale qui nous permettra de gagner en compétitivité.

Nous travaillons en ce sens, main dans la main avec l’Adif (Administrateur des Infrastructures Ferroviaires) et le ministère des transports pour que cet accès ferroviaire, la gare intermodale ainsi que la liaison ferroviaire intérieure entre les quais deviennent une réalité dès que possible. D’autre part, nous sommes en train de développer une partie du Quai Sud, qui comprend, entre autres, la construction du passage supérieur sur le canal Iberdrola et une route qui reliera le rond-point pour accéder au quai sud avec la zone des vracs liquides, un nouveau poste d’amarrage pour ce type de marchandises, ainsi que l’urbanisation des parcelles envue de leur concession ultérieure.

Et la société privée est également en train de réaliser des investissements dans de nouveaux entrepôts, tels que ceux actuellement construits par PortSur.

Rendre le port de Castellón plus durable est également l’un de vos objectifs. Quelles actions avez-vous planifiées?

L’une des nombreuses actions de l’ancien président du Port, Paco Toledo, a été d’imprégner l’ensemble de la communauté portuaire avec des critères environnementaux. Par exemple, sur le quai nord, il y a déjà des lave-roues et la construction d’entrepôts pour les vracs solides a été exigée dans les bases d’adjudication de deux terminaux. De plus, à l’heure actuelle, nous disposons de 5 compteurs de qualité de l’air et nous travaillons avec le ministère de l’Environnement pour installer de nouveaux systèmes de collecte d’informations, à la fois plus de compteurs de qualité de l’air et des nez électroniques ; mais également pour que l’obtention et la communication de toutes ces données soient effectuées de manière transparente.

D’autre part, nous venons d’approuver une procédure de l’administration précédente de Paco Toledo, à savoir: le Code de bonnes pratiques environnementales. Il s’agit de marquer les opérations tant lors de l’arrimage des vrac, que lors de la collecte de ces vrac ou leur transport …

Il ne fait aucun doute que vous êtes arrivé au port à un moment difficile. Comment la crise de la COVID-19 a-t-elle affecté PortCastelló? Dans quelle mesure la Covid affecte-t-elle?

On a vécu des mois très difficiles, principalement en mars, avril et mai. Même si, à partir de juillet, la situation ne semblait pas s’effondrer si brusquement ; et, en août, nous avions des chiffres qui, même s’ils n’étaient pas bons, n’étaient pas si mauvais: nous avons augmenté de 1% par rapport au mois d’août précédent, surtout grâce au vrac liquide ; malgré le fait que la marchandise en général n’arrête pas de remonter.

Nous nous adaptons à cette nouvelle réalité et, au final, PortCastelló, grâce à sa diversification, est situé un peu au-dessus de la moyenne. Il est vrai que la covid a dépassé toutes les prévisions que nous avions pour cette année 2020, mais il est également vrai que le secteur de la logistique y a fait face et a mieux résisté que les autres secteurs. Et bien que la covid nous ait touchés, nous avons également perdu un trafic de conteneurs très important qui nous a énormément porté préjudice.

Mediterranean Shipping Company (MSC), considérée comme la deuxième plus grande compagnie maritime au monde, a supprimé ses escales au port de Castellón. Y aura-t-il une chance de récupérer ce trafic?

En fin de compte, c’est une négociation entre deux entreprises privées. Je sais qu’elles sont en pourparlers. L’Autorité Portuaire a également été là pour servir de médiateur car nous souhaitons récupérer ce type de trafic – il convient de noter que cette compagnie maritime fait escale et charge le carrelage, le produit principal avec lequel nous travaillons dans le port de Castellón – C’était un trafic très important en terme de volume et parce que cela a permis de placer Castellón sur la carte des conteneurs à une autre échelle.

Dans ce cas précis, il s’agit d’un transit étroitement lié au secteur de la céramique et il faut garder à l’esprit que quelqu’un doit désormais payer la majoration (100 euros par conteneur) qu’implique le fait de passer par ce port ou par un autre. Il est prouvé que nous sommes plus compétitifs. Notre priorité est de récupérer ce trafic.

PortCastelló a clôturé l’année 2019 avec 10 millions de bénéfices. Quelles sont vos prévisions économiques pour clôturer cette année?

Comme me l’a dit récemment un homme d’affaires, faire des prévisions à plus de 15 jours est très audacieux. Nous avons eu une réunion des autorités portuaires de l’ensemble du systèmevet il est évident que les prévisions ne sont pas celles des années précédentes. Pour le moment, je n’ose pas donner un chiffre approximatif du compte de résultat car nous ne savons pas où nous en serons dans un mois ni comment les entreprises vont réagir. Et bien que l’on ne puisse pas être aussi optimiste que les années précédentes, nous ne sommes pas non plus en mesure d’être pessimistes. Nous aurons un compte de résultat positif. À moins qu’une catastrophe majeure ne survienne, nous maintiendrons cette rentabilité pour le moment.

Vous avez dit que vous demanderez à l’Agence Publique des Ports de l’État de surclasser le port de Castellón du troisième au deuxième groupe. Quelles conditions remplit-il pour cela?

PortCastelló mérite de passer à une catégorie supérieure au sein du système portuaire espagnol pour ses propres mérites, parce que nous remplissons les conditions requises et en reconnaissance d’un travail bien fait. Par conséquent, nous exigeons que Ports de l’Etat réponde à la demande afin que PortCastelló passe au Grade 2. Il est à noter qu’en ce qui concerne le classement dans le trafic de marchandises diverses, nous nous situons en neuvième position. Dans le “Top Ten”.

Nous remplissons toutes les conditions, à la fois en termes de volume de marchandises, de diversification du trafic, de possibilités de croissance, de rentabilité dans les comptes … Le fait de passer dans la catégorie supérieure nous donnerait la possibilité de réinvestir toutes les ressources que nous générons dans l’organisation portuaire.

Le Service des Douanes revient au port de Castellón en début d’année.Qu’implique le retour de ce service pour la communauté portuaire?

Il s’agit de faire preuve de bon sens car on ne comprend pas pourquoi dans une ville avec un port et une communauté portuaire, le service des douanes se trouverait à Ribalta. Deuxièmement, il s’agit de récupérer un service qui n’aurait jamais dû quitter la zone portuaire.

Pour le premier trimestre 2021, il pourrait déjà être en place, une fois que les travaux seront terminés en fin d’année.

Comment comptez-vous encourager les relations entre la ville de Castellón et le port?

Dans l’environnement le plus proche, il faut prévoir dans l’aménagement urbain une liaison entre la zone Muelle de Costa (la zone du Casino) et la plage de Pinar. L’idée est de la relier comme un espace de loisirs supplémentaire et d’ouvrir la zone au public. Bien que nous soyons conscients qu’il ne s’agit pas d’une mesure à court terme. Actuellement, il existe encore des infrastructures portuaires commerciales dans cette zone et l’idée est qu’à la finde ces concessions, nous puissions libérer cet espace pour réaliser cette liaison par la suite. D’autre part, il existe un autre axe de travail qui consiste à véritablement dynamiser l’espace de loisirs, le «Waterfront» de la ville. C’est pourquoi nous avons une série d’infrastructures et de bâtiments pour lesquels un temps plein d’espoir s’ouvre car l’initiative privée parie très fortement tant dans le secteur de l’hôtellerie et des loisirs que dans le secteur des affaires. Le fait que le groupe Simetria ait décidé de déménager ses bureaux dans cette zone du port implique également une circulation de personnes et une relance économique. De plus, avec la nouvelle direction du Casino, nous attendons une dynamisation réelle et continue de la zone portuaire.

Comment promouvoir la relation du Port avec le reste de la province?

PortCastelló n’est pas seulement le port de Castellón, El Grau ou Almassora ; il est aussi celui de Vila-real, Vall d’Uixó, Onda, l’Alcora … de toute la province. C’est un outil que tous les secteurs productifs de chacune de ses villes peuvent utiliser comme valeur ajoutée. Il y a lieu d’expliquer que nous sommes au service de tous les secteurs de la province et pour cela, nous devons être transparents quant à notre gestion.

Comment voyez-vous le port de Castellón dans le futur?

Mon objectif est que le port de Castellón soit reconnu comme le port de toutes et tous. Qu’il soit perçu comme un allié de son environnement et non comme une menace. De plus, je crois que nous avons le potentiel de développer notre «arrièrepays » aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la province. Il y a des entreprises dans la province qui ne profite pas au maximum de ce que le port pourrait leur offrir et d’autres, de l’extérieur, grâce aux investissements nécessaires, qui considèrent PortCastelló comme leur port.

Read more

Manuel Moreno, Président du Conseil d’Administration d’Élite Cements

Vous participez au projet depuis le début. Comment l’idée de créer Élite Cements est-elle venue?

Ce projet a été envisagé dans le cadre de la stratégie générale du groupe mise en place en 2005 par l’actionnaire, pour compléter deux secteurs d’activités: la construction en général et le secteur des matériaux liés à la fabrication de béton et de mortier ; ces deux secteurs consommant une quantité de ciment suffisamment importante pour essayer de l’intégrer dans la chaîne de valeur.

Pensez-vous avoir répondu aux attentes initiales de l’entreprise?

Bien que l’idée soit plus précoce, Élite Cements a commencé la fabrication et la distribution de ciment en mars 2009, au milieu d’une crise qui avait déjà commencé dans la construction et qui était imprévisible à l’époque,
donc peut-être que les attentes initiales étaient différentes mais on peut considérer que l’entreprise, malgré des périodes très dures, il a su les adapter à l’environnement, nous pouvons donc considérer que nous avons
relevé ce défi commercial.

Quelles ont été les principales difficultés auxquelles Élite Cements a été confrontée au cours de ces années? Comment avez-vous réussi à les surmonter?

Quand Élite Cements a démarré son activité, c’était sûrement au pire moment qui soit: il y avait une crise qui, je dirais, avait montré des symptômes au second semestre 2007 mais qui présentait des chutes allant jusqu’à
30% par an à partir de 2009 et ce jusqu’à 2015 et dont finalement nous connaissons tous les conséquences pour l’Espagne, et qui a principalement affecté le secteur de la construction. Pour une nouvelle entreprise, et dans les conditions susmentionnées, se positionner dans un secteur était une tâche vraiment compliquée, qui
n’aurait pas été possible sans l’effort, le dévouement et l’engagement des ressources humaines qui composent Élite Cements.

Quelles différences remarquez-vous entre l’entreprise au début de sa création et celle qu’elle est aujourd’hui?

Bien qu’il y ait encore des difficultés, elles ne sont pas comparables à celles qui existaient lors de la création d’Élite Cements. Au début et à la suite de la crise, il y a eu de graves difficultés financières et, à l’heure actuelle, on peut le considérer comme un projet solvable en ce sens.
D’autre part, comme toute entreprise, elle doit progressivement façonner son identité et acquérir des valeurs d’entreprise qui prennent forme avec le temps, l’expérience et le capital humain. Sur ce dernier point, on peut citer une donnée: l’ancienneté moyenne des salariés d’Élite Cements qui est de 8 ans sur un total de 11 ans d’activités,
ce qui montre le niveau d’engagement de ses employés.

Quelles sont selon vous les valeurs que diffuse Élite Cements?

Certaines des valeurs d’entreprise que j’ai mentionnées: la constance dans l’effort pour atteindre les objectifs malgré les difficultés rencontrées ; mais aussi l’engagement, la responsabilité et le service. Je pense qu’il faut souligner l’engagement social d’Élite Cements, l’entreprise est très consciente de la pérennité du projet en tenant compte de la société, la preuve en est la mise en place et la certification du Système de Responsabilité Sociale d’Entreprise qui perdure depuis deux ans.

De plus, je voudrais souligner la proximité avec ses clients, qui ont été impliqués dans le projet et auxquels on a toujours essayé de donner un traitement différencié. Il ne fait aucun doute que chacune des valeurs susmentionnées est très marquée chez les personnes qui travaillent chez Élite Cements. En plus nous entendons et voulons par la définition même des valeurs que l’environnement nous perçoive de cette manière.

Quels sont les défis auxquels Élite Cements devra faire face dans les années à venir?

Tout d’abord, nous ne pouvons pas ignorer la pandémie, une bataille qui se déroule dans le monde entier et qui entretient une certaine inquiétude en raison de l’incertitude qu’elle génère et qui changera sans aucun doute l’avenir.
société, avec laquelle on construira un avenir meilleur. Par ailleurs, une fois le positionnement d’Élite Cements consolidé dans son secteur, les défis seront similaires à ceux de la société et de l’économie en général, nous essaierons d’être à l’avant-garde des agendas économiques, sociaux et environnementaux qui sont sans doute déjà une réalité.

Comment voyez-vous le secteur de la construction dans les années à venir?

Il faudra que les gouvernements s’engagent, et reconnaissent que le secteur de la construction est l’un des moteurs économiques du pays. Cependant, l’investissement public en 2019 a été de 40 % inférieur à celui de 2010 et l’Espagne a besoin non seulement d’investissements pour la conservation et l’entretien de ses infrastructures actuelles, mais aussi de nouvelles infrastructures … bien entendu, dans des projets qui garantissent
le retour sur investissement.

Quels effets la pandémie pourrait-elle avoir sur l’avenir économique immédiat?

Eh bien, comme dans tous les domaines, cela dépendra des actions et des incitations qui seront entreprises. Oui, on peut dire ce qui se passera si rien n’est fait: l’affaiblissement du pouvoir d’achat des particuliers retardera les réformes, il y aura des retards dans l’acqui-sition des logements ; le manque de fonds ou d’investissements publics entraînera un nouveau ralentissement ; l’incertitude et l’insécurité d’un point de vue entrepreneurial retarderont les réaménagements ou les nouveaux investissements potentiels.

Dans quelle mesure cela affectera-t-il le secteur du ciment?

Même si les incitations susmentionnées sont mises en oeuvre, la situation économique générale ne permet pas de prévoir des niveaux de croissance pour récupérer la situation de 2019 à court terme, donc la croissance sera lente, et on ne prévoit évidemment pas d’atteindre les niveaux de consommation d’avant la crise. Si l’on ajoute à cela la capacité de production installée dans le pays, le secteur continuera comme il le fait depuis des années
avec la restructuration des capacités de production, notamment dans les usines à cycle intégral par effet et afin de limiter les émissions de CO.

En regardant vers l’avenir, comment voyez-vous Élite Cements dans quelques années?

Je crois qu’Élite Cements restera une entreprise reconnue dans le secteur de la construction, appréciée pour sa proximité avec ses clients et son engagement envers la société, avec laquelle on construira unavenir meilleur.

Read more